The True Story #4

J’ai eu le Covid.

« Han, tu l’as chopé où ? » La première question que les gens te posent quand tu leur annonces. La question instinctive. Comme quand on perd un objet, « ah mince, tu l’as perdu où ? » Si je le savais, à priori, je ne le chercherais pas.

Enfin bref, j’ai le Covid.

Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, comment il a réussi à tracer sa route jusqu’à moi, mais il était bien là, chez moi, dans mon corps. Est-ce que je l’ai mal vécu ?

Corporellement, je pense que la dernière fois que j’ai eu autant de fièvre et de courbatures était sûrement lors de mes grippes d’enfance.

Moralement, je l’ai un peu mal vécu au départ. Comme si le fait d’annoncer  » je suis positive » était quelque chose de grave, de trop lourd à porter. J’ai beaucoup pleuré.

Est-ce que le Covid appuie sur le nerf de la tristesse et de la déprime passagère ? Ou, est-ce le fait de prendre conscience que oui, ce vilain monsieur est bien toujours parmi nous.

Et j’ai dû annuler mon massage chez l’esthéticienne. Quel sacrilège ! Ah non, c’est bon, j’ai pu le déplacer, tout va bien, je me sens – un peu – mieux.

Bon, alors, comment mettre à profit ?

Qu’est-ce que cette période de repos forcé peut m’apporter ?

Et bien du repos forcé déjà. Pas facile pour moi d’arrêter la machine et de me stopper. Là, je n’ai pas trop eu le choix.

Etant freelance, cela ne change pas des masses mon quotidien. Me retrouver chez moi et travailler est plutôt normal. Mais je ne l’ai tout de même pas vécu de la même manière. Tu sais que tu vas devoir rester ici et automatiquement plein d’envies te viennent.

Tu sais que tu as du temps ici et maintenant, et tu as envie de l’exploiter. J’ai regardé des tutos maquillages, écouter mon premier livre audio et j’ai aussi – enfin – mis les vêtements dont je voulais me séparer sur Vinted et pris le temps de terminer un projet que j’avais lancé depuis un moment.

Tout le monde ne vit pas le Covid de la même manière, c’est certain. J’ai eu la chance de ne pas avoir la dose – sans mauvais jeux de mots – forte.

Et puis pour l’après, j’ai provoqué et saisi ma chance.

Ok, je dois rester là. Alors, comment je mets à profit ?

Publié par bymorganedallagnol

💕 RêveuseCréativeAmbitieuse. 💕

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :